mardi 31 août 2010

L'Amérique des Fast-Foods

Comme beaucoup d'occidentaux nous avons de nombreux à priori lorsque l'on mentionne les Etats-Unis. Il est donc temps pour nous de démarrer notre volet sur l'Amérique !!!

Pour commencer, nous viennent bien souvent en premier à l'esprit les fast-foods, bien loin de la gastronomie qui définie à l'inverse notre chère France.
Et bien oui, ça se confirme, on retrouve dans chaque ville une concentration importante de fast-foods en tous genres allant des bien connus Mc Donald's et Burger King aux autres Subway, Taco Bell, Panda Express, In & Out, Carl's Jr, Wendy's, Jack in the Box...la liste est longue et il y a l'embarras du choix !!!

Pour vous donner une idée, ci-dessous une carte de l'ensemble de ces "restaurants" présents sur Modesto et où il y a toujours plein de monde !!!


Afficher Fast Food Modesto sur une carte plus grande


Nous concernant, nous sommes loin d'en abuser et préférons (avec modération) le In & Out qui offre des produits frais et qui ont du goût !!!




Car si on en abuse, voici un lien qui vous fera y réfléchir à deux fois : The 40 Deadliest Fast Food Meals.
Aux côtés des chaînes de restauration rapide, il existe des enseignes indépendantes, proposant les mêmes "spécialités". Un homme en a même fait un show télévisé nommé "Man V Food" où il se défi de manger les plus spectaculaires.

Petites anécdotes :

Le 13 novembre 2004 Takeru Kobayashi, détenteur du record du monde du plus grand mangeur de hamburgers, a battu son propre record en avalant 69 hamburgers en 8 minutes au cours d'un concours organisé à Chattanooga, dans le Tennessee. Ce japonais a conservé son titre sans problème, la deuxième de ce concours, l'américaine Sonya Thomas, finissant avec 46 hamburgers à son actif.

Un restaurant de Pennsylvanie, le Denny's Beer Barrel Pub, propose à ses clients un hamburger de 6,75 kg ce qui constitue le record actuel en la matière. Ce Belly Buster est composé de 4,7 kg de bœuf, 25 tranches de fromage, une laitue, trois tomates, deux oignons, et de sauces en quantités proportionnelles.

Pour la petite histoire :

L'origine du hamburger est en fait allemande. Hamburger désigne en allemand les Hambourgeois, c'est-à-dire les habitants de la ville de Hambourg. En effet, il est courant en Allemagne de nommer les spécialités culinaires selon leur ville d'origine. Le Berliner (beignet fourré de confiture) et le Frankfurter (hot dog), respectivement originaires de Berlin et Francfort-sur-le-Main, en sont deux autres exemples. Concernant le hamburger, il est issu de l'immigration des Allemands vers l'Amérique au 19ème siècle et son ingrédient de base est le steak hâché.

Nous vous avons montré les extrêmes de la "junk food" (malbouffe) américaine, soyez rassuré c'est loin d'être la finalité côté nourriture ici. A suivre dans un prochain message !!!

vendredi 27 août 2010

On vous parlait d'irrigation...

Et oui en Californie, l'irrigation est généralisée et plus ou moins contrôlée. En Centrale Valley, comme indiqué précédemment, c'est le rendement avant tout. Un apport important en eau facilite cela. Voici donc la preuve en image d'un cas extrême d'irrigation...assez impressionnant !!!




Il existe néanmoins d'autres systèmes plus modérés comme le goutte à goutte afin d'éviter un stress hydrique trop sévère.


L'apport d'eau est ici indispensable à la vigne comme aux autres cultures pour qu'elles soient pérennes.

mardi 24 août 2010

We love San Francisco !!!

Après près de 45 jours d’attente, l’étape autorisation de travail passée avec succès pour Ségolène, rien de mieux pour fêter cela que de nous rendre pour le week-end dans la magnifique ville de San Francisco !!!

Départ de bon matin samedi 21 août dernier direction Dublin afin de prendre le BART (RER local) qui permet de desservir San Francisco et sa baie.

Le temps d’abord couvert, et oui le célèbre « frog » était bien au rendez-vous, s’est heureusement pour nous rapidement dégagé au fil de la journée.

Première étape donc en direction du Ferry Building où se tient tous les samedis le Farmer’s Market. Enfin un marché digne de ce nom !!! Nombreux étalages, saveurs et couleurs magnifiques !


Pour nous mettre en appétit, ballade sur The Embarcadero et ses kilomètres de quais désaffectés pour rejoindre Fisherman’s Wharf et Pier 39 et nous restaurer avec à l’horizon le Golden Gate Bridge !!! Que demander de plus !!!

Après cette halte bien agréable, réalisation d’un de nos souhaits avec une ballade en bateau dans la baie de San Francisco. Une autre façon d’aborder et de découvrir la ville et sa baie depuis le large. Une heure de traversée qui nous a emmené aux abords d’Alcatraz, au large de Sausalito sans oublier sous le Golden Gate Bridge !!! Traversée impressionnante, avec une météo idéale !!!


Petite pause aux abords de Transamerica Pyramid, au très réputé bar Vesuvio. Ouvert depuis 1948, il est rapidement devenu le repaires beatnicks avec une superbe déco faite de boiseries, peintures, photos et collages divers. Pour information le terme beatnik, forgé à partir du mot beat et du nom du satellite russe Sputnik, était initialement péjoratif en cherchant à montrer que les beats étaient une communauté de communistes illuminés. Le terme resta et devint l'emblème d'une génération de jeunes gens chevelus et débraillés.


Suite à cela, nous avons rejoint notre hôtel, situé au cœur de la ville dans le quartier français et aux portes de Chinatown ! Just perfect !

La fin de journée approchant, il était temps pour nous de rejoindre le quartier de Haight-Ashbury à la découverte des élégantes demeures victoriennes du quartier. En point de mire les fameuses Seven Painted Ladies, alignement le plus célèbre de la ville ! Comme le dit le Routard, notre guide fétiche, une vue depuis Alamo Square qui donne définitivement envie de vivre à San Francisco.


Petite ballade dans le quartier mythique de la ville d’où ont germé de très nombreux mouvements culturels comme ceux des hippies, skinheads et les raves avant de rejoindre le lieu de notre dîner.




Ca ne s’invente pas, après « Monsieur Marcel » au farmer’s market de Los Angeles, dîner dans le restaurant français « le Café Claude » dans le quartier français de San Francisco au numéro 7 de Claude Lane !

Endroit très agréable, on se serait cru à Paris et prise de commande en français s’il vous plaît ! Au menu pour nous, assiettes de fromages et de charcuteries bien de chez nous et oui ça nous manque, accompagnées d’un petit Chablis bien agréable avant de clôturer notre repas par un excellent fondant au chocolat !!!

Une très belle journée qui se clôture de la plus belle des façons, il ne nous restait plus qu’à rejoindre notre hôtel des images plein la tête.

Dimanche, le beau temps était au rendez-vous dès le matin cette fois. Petit café et croissant au Café de la Presse avant de rejoindre Pier 39 pour visiter l’Aquarium de la Baie. Visite très intéressante et interactive avec une fascinante ballade sous-marine et une expérience tactile avec raies et requin. Malheureusement, seules les raies se sont prises au jeu !!!


Avant de prendre le chemin du retour, déjeuner dans le quartier italien (et oui on adore !!!), un vrai expresso en fin de repas ça fait du bien !!

Un superbe week-end, assez sportif, dans une ville dont on ne peut que tomber amoureux !!!

dimanche 22 août 2010

vendredi 20 août 2010

Grande Nouvelle !!!

Ca y est... je l'ai !!!

Ce message pour vous faire part d'une Grande Nouvelle arrivée ce matin !!!
Comme tous les jours je m'empresse d'aller à la boîte aux lettres dans l'espoir d'une bonne nouvelle pour mon autorisation de travail et ce matin c'était la bonne !!!
Mon dossier a été approuvé et ma carte envoyée !!!
Après l'épreuve des visas avant départ, celle de l'autorisation de travail est passée et avec succès !!! Quel soulagement !!!
La prochaine étape est donc d'obtenir un numéro de sécurité sociale (et oui je n'en aie pas fini avec l'Administration mais rassurez-vous ce n'est qu'une formalité !!!) et ensuite je pourrai enfin accepter un travail !!!

Il semble que la roue retourne à nouveau dans le bon sens...pourvu que ça dur !!!

mercredi 18 août 2010

Lancement des vendanges !!!

Ce lundi 16 août a été le lancement des vendanges en Central Valley !!!
Après 3 semaines de retard par rapport à la normale, la vendange commence enfin et c'est le pinot gris qui ouvre le bal !!!
C’est donc une bonne opportunité pour nous de vous présenter un peu plus en détail cette région.

La Central Valley est un synclinal relativement récent et rempli de sédiments suite à l’érosion des montagnes qui l’encadrent, c’est-à-dire les chaînes côtières et la Sierra Nevada. Son altitude ne dépasse jamais 150 mètres et certains secteurs se trouvent sous le niveau moyen de la mer. Son caractère plan et fertile en fait un atout pour l’agriculture. 
Les deux plus grands fleuves de Californie coulent dans la Central Valley : le Sacramento au Nord et le San Joaquin au Sud et divisent cette vallée en deux ensembles qui s’étendent sur 400 miles, soient près de 644 kilomètres. Le delta du Sacramento, appelé aussi le delta San Joaquin-Sacramento (San Joaquin-Sacramento River Delta), est formé par les embouchures de ces deux fleuves.


Les Vallées de Sacramento et de San Joaquin peuvent se définir comme un grand marché à ciel ouvert où l’agriculture et la politique y jouent un rôle très important. Sacramento est en effet la capitale de l’Etat de Californie et sa vallée axe son économie sur les récoltes de céréales, olives, noix et amandes. La Vallée de San Joaquin est aussi le berceau de productions agricoles riches comme celles du coton, du blé, de légumes, fruits et noisettes.

La production viticole de la Central Valley se situe dans des régions de climat continental chaud et sec. Sur des terres irriguées à haut potentiel agronomique, la viticulture représente plus de 70% de la production de raisin de Californie (tous types confondus).

Au Nord, le climat est influencé par le delta du Sacramento. Les brises de l’Océan Pacifique qui le traverse apportent un temps frais et océanique qui s’étend jusqu’à Lodi, dont la production de raisin est destinée à l’élaboration de vin et qui constitue la principale American Viticultural Areas (AVA, semblable à nos AOC) de cette région. Cet environnement est idéal à la culture de cépages riches en arômes. Plus réputée pour ses zinfandels et petite syrah, la région offre également de très bonnes conditions au chardonnay et à bien d’autres cépages.

La Vallée de San Joaquin est la région où se produit la majorité des vins de Californie incluant les vins de table et raisins secs. L'influence océanique y est inexistante et les températures y sont élevées. Cette vallée est donc spécialisée dans des variétés hautement résistantes à la chaleur au fruité très marqué comme celles que l’on peut trouver dans le Sud de l’Australie, l’Espagne ou encore le Sud de l’Italie.





En fonction de la zone de production, on distingue différentes catégories de vin produit. Ainsi, au centre, les vins de Lodi et de ses alentours correspondent au segment de l’offre de vin « Premium » (de l’ordre de $7) alors qu’au Sud celle-ci se place sur le segment « Basic » ($1,7) ou « Popular Premium » ($3) marqué par des rendements importants.

Toutes ces conditions particulières expliquent le commencement des vendanges qui peuvent paraître précoces pour nous. Pour information, les degrées que Guillaume a pu prélever lundi ont été de 20.9° Brix sur les chardonnay, soient 11.8 en titre alcoométrique potentiel. Peut-être qu'avec le réchauffement climatique, récolter à cette période ne sera bientôt pas une surprise en Champagne...who knows ?


mercredi 11 août 2010

Pas simple au pays de l'Oncle Sam...

Depuis notre arrivée en Californie, voilà plus de deux mois de cela, nous vous faisons partager nos bons moments, nos découvertes et visites diverses.

Mais il ne faut pas oublier que nous sommes loin d’être en vacances et que depuis notre arrivée sur le sol américain rien n’est simple !

1/ Le logement

Nous avons comme vous le savez vécu à l’hôtel pendant 2 semaines avant de pouvoir intégrer notre appartement qui était loin d’être en bon état de fonctionnement.
Après à nouveau 2 semaines d’attente en ayant vécu de façon très sommaire, l’appartement était enfin en état de marche, cuisine et disfonctionnements divers réparés.

2/ L'administratif

L’administration américaine n’a pas été pour nous faciliter la tâche, de nombreuses pièces justificatives et garanties bancaires à fournir afin de pouvoir ouvrir un compte électricité, Internet, permettre le paiement de notre loyer…
A l’inverse de ce que nous imaginions, les fonctionnaires américains sont loin d’être réactifs et tout prend du temps. Mieux vaut être patient !

3/ Le travail

Du côté de Guillaume, il a fallu se mettre dans le bain dès le 1er juin dernier, date de son entrée en fonction chez E & J Gallo. De là découverte que finalement il ne serait pas simple stagiaire mais Manager de Projet en charge de 2 autres personnes, natifs des Etats-Unis : Alejandra, une fan des Giants et Casey, fan de country music ! Gros challenge pour lui encore aujourd’hui où l’anglais n’est pas des plus fluent et l’équipe dont il a la charge est loin d’être passionnée comme nous le sommes. De ce fait du côté des échanges et du partage d’expériences, ça n’est pas des plus enrichissant ! Malgré cela, du fait de sa position il est amené à rencontrer régulièrement son chef, qui est très satisfait de son travail, ça motive !

Ses journées sont assez rythmées et débutent tôt le matin, vers 6 h pour d’une part éviter au maximum les fortes chaleurs que nous connaissons. Les températures sont pour le moment montées jusqu'à 104°F (soit 40°C), au sein de hautes vignes où l’air était inexistant. Même en 2007, il ne se souvient pas avoir connu pareil chaleur ! Mais cet été reste malgré tout relativement doux en comparaison d'années antérieures.
D’autre part, les distances d’un point à un autre sont assez grandes, sur des routes des plus monotones où les limitations de vitesse sont assez strictes. Mieux vaut avoir une bonne boisson énergétique et une climatisation en bon état de marche !



4/ La patience

De mon côté, j’ai depuis plus d'un mois maintenant envoyé mon dossier de demande d’autorisation de travail. J’ai bien reçu l’accusé de réception et les frais liés à cette demande ont bien été débité. Ne reste plus qu’à être très patiente en espérant que la réponse arrivera prochainement, sachant que cela peut aller jusqu’à 3 mois ! La politique d'immigration américaine reste tout de même difficile à cerner ... Je guette chaque jour la boîte aux lettres dans l'espoir d'une bonne nouvelle !


Pour rappel cet article peut vous intéresser : Petite parenthèse sur les visas

5/ Notre intégration

Les contacts au sein du complexe où nous vivons n'étant pas très faciles, peu de gens de notre âge et ouvert au contact, mes journées sont rythmées entre Internet et l’alimentation de notre blog bien sûr, perfectionnement de mon anglais grâce aux programmes TV mais aussi revues diverses, tâches quotidiennes dans l’appartement. Je profite quand même de la piscine, c'est bon pour le moral !
En dehors de cela, je ne peux malheureusement pas beaucoup bouger, même si un réseau de bus existe, une voiture est tout de même indispensable ici.
Nous espérons concrétiser le projet d’achat d’un véhicule prochainement, nos finances ayant été un petit peu chahutées depuis notre arrivée !


Finalement tout rentre petit à petit dans l’ordre et il est tout de même très enrichissant de découvrir une autre culture, mode de vie et d’autres habitudes ! Quelle belle expérience de vie et de couple !
Nous reviendrons prochainement sur notre quotidien, bien loin des repères habituels que nous connaissons et que nous devons sans cesse apprivoiser.

mardi 3 août 2010

Un week-end dans le Comté de Mendocino

Comme indiqué précédemment, nous voilà de retour d’un savoureux week-end à la découverte du Comté de Mendocino.

Situé au nord de la Sonoma Valley à près de 90 miles de San Francisco (environ 145 kilomètres), il bénéficie d’une situation géographique idéale. Il est entouré à l’Ouest par l’Océan Pacifique, à l’Est par les montagnes et au nord par des forêts de conifères géants, type Séquoia, les arbres les plus grands du monde qui couvrent 60 % du Comté et tout ceci lui confère un climat tempéré bien loin des chaleurs que nous connaissons en Vallée Centrale.

Au cœur du Comté, se trouve le vignoble ! Les 11 appellations (American Viticulture Appellation A.V.A) que compte Mendocino représentent un total de 275.200 (soient près de 111 372 hectares) dont seulement 6 % sont plantés en vignes. Les principaux cépages plantés sont le chardonnay, le pinot noir et le cabernet sauvignon avec environ 18% du vignoble ayant la certification Biologique. Soixante-douze domaines et pas loin de 250 viticulteurs vendangent chaque année près de 2% de la production viticole de l’Etat de Californie.

Notre périple a donc débuté vendredi après-midi dès la sortie du travail pour Guillaume, direction Ukiah où nous avons trouvé la meilleure option pour nos deux nuitées, un motel comme on les imagine !!


Dès le lendemain, direction le vignoble et l’appellation Anderson Valley devenue une des zones idéale à la culture des meilleurs pinots noir mais aussi de cépages alsacien tels que le Gewurztraminer ou encore le Riesling. C’est aussi le paradis des vins effervescents avec trois domaines utilisant la méthode champenoise !!

Nous avons débuté par une mise en bouche dans deux petites exploitations où nous avons pu apprécier la fraîcheur et le fruité des vins de la région. Cependant les vins manquaient de caractère. Le climat est en effet ici bénéfique au pinot noir mais ne permet pas au cabernet sauvignon de s'exprimer pleinement.
Nous étions attendus ensuite chez le très célèbre domaine de Roederer Estates. Installé en Anderson Valley depuis 1982 et propriété des Champagne Louis Roederer dont l’équipe France est très présente tout au long de l’année, le domaine dispose de près de 235 hectares plantés en chardonnay et pinot noir et produit chaque année près de 100 000 caisses (environ 1 200 000 bouteilles). Leur première cuvée, brut non millésimé, a vu le jour en 1988 et ce n’est qu’en 1993 que ce fut le tour de la cuvée prestige l’Ermitage. C’est un œnologue français qui veille à l’élaboration des vins du domaine.

Nous avons bénéficié d’un accueil très agréable et privilégié. Dégustation d’abord de leur gamme de vins effervescents : Brut, Rosé et cuvée prestige avant de débuter la visite de l’exploitation : cuves d’assemblage, cave des vins de réserve superbe, inspirée des caves du boulevard lundy à Reims ! Visite ensuite de l’ensemble des chaînes de production pour revenir à la dégustation des vins tranquilles chardonnay et pinot noir. Enfin un pinot noir digne de ce nom, on reconnaît bien là, la touche française !

  



Suite à cette belle visite et dégustation, nous nous sommes dirigés vers la Côte, empruntant une belle route de montagne au cœur de la forêt, ça nous a bien changé des routes monotones et rectilignes de la Vallée Centrale !

Belle ballade sur la route bordant l’Océan Pacifique, un bon bol d’air marin avec un arrêt prolongé dans la ville de Mendocino. C’est une ville qui offre une vue imprenable sur l’Océan, elle est le point de rencontre de nombreux artistes, festival de musique et a servi de décor à de célèbres films et séries télévisées comme à l’Est d’Eden ou encore Arabesque !


Nous avons ensuite poursuivi notre chemin longeant la Côte jusqu’à Point Arena et son phare. Retour sur Ukiah par une route sinueuse à la grande joie de Guillaume mais pour les estomacs sensibles mieux valait s’accrocher !

Pour notre dernière journée, nous nous sommes rendus dans le Lake County, autre région de production, qui n’a malheureusement pas été à la hauteur de nos espérances. Passage quand même aux abords des villes de Nice ou encore de Lucerne, il soufflait comme un petit air d’Europe !

 









Pour rattraper un peu notre journée, nous avons décidé de nous rendre en Napa, située sur la route du retour. Visite et dégustation (si on peut encore appeler cela dégustation) de Mumm Napa ! Vins intéressants même si un peu trop doser à notre goût, ils font le bonheur des palais américains ! A l’inverse de Roederer Estates, le domaine est totalement indépendant des Champagnes Mumm. Il font parti du même groupe, Pernod Ricard, mais l'appartenance s’arrête là !



Nous aurons l’occasion d’y revenir pour une visite plus approfondie, le vignoble californien n’a en effet pas fini de nous révéler ses richesses !

Pour retrouver nos photos cliquer ici.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails